Dossier 28 septembre 2009 : « la tenue de ce procès est impossible dans les conditions actuelles », Me Paul Yomba

Apparemment, l’avocat d’Aboubacar Sidiki Diakité alias ‘’Toumba’’, semble être en colère contre la justice Guinéenne. Me Paul Yomba Kourouma dénonce avec fermeté la vitesse utilisée par le garde des sceaux dans la gestion du procès des massacres du 28 septembre 2009. Le conseiller juridique de celui qui est considéré comme ‘’cerveau’’ de ces événements malheureux, pense qu’il faut faire la différence entre la politique et la justice. Il l’a dit ce jeudi,08 septembre 2022 dans l’émission les grandes gueules de radio espace Guinée.

« Je ne peux pas dire que cette date imposée au département de la Justice est volontairement acceptée par ces techniciens. Sachant bien que ça viole délibérément les normes juridiques, les règles de procédure et la loi. Alors, il ne faut pas que le programme de la politique soit celui de la justice. Je plains vraiment le département de la Justice qui semble agir sous l’effet de la pression. Même s’il faut saluer ici la volonté politique du colonel Mamadi DOUMBOUYA qui est profane en la matière. Visiblement, il a affiché la volonté d’en finir avec ce dossier. Mais, la sagesse aurait voulu que les techniciens qui l’entourent lui disent la vérité afin que les choses se passent dans les règles de l’art », a fait remarquer Me Paul Yomba KOUROUMA.

Le défenseur de ‘’Toumba’’ DIAKITE doute fort de la qualité de formation des magistrats qui doivent gérer ce procès.

« Nous l’avons dit, la tenue de ce procès est impossible dans les conditions actuelles. Au niveau de la préparation, ça laisse à désirer. Nous parlons encore du pourcentage, alors qu’à ce stade-là, nous devions dire que tout est prêt. Et il y a la question de la formation des magistrats. Vous avez entendu qu’ils sont en train de faire une simulation de procès. C’est tout un entrainement comme s’ils n’avaient pas été à l’école de droit, comme s’ils n’avaient pas passé par de le centre de formation judiciaire avant d’être aux postes qu’ils occupent aujourd’hui. Le tribunal, comme l’a dit mon confrère, n’est même pas constitué. Là encore, la question de la compétence, de la légitimité de cette formation judiciaire va se poser parce que, les règles de procédure n’ont pas changé, la loi n’a pas été abrogée et il est clair que le tribunal compétent territorialement, matériellement compétent pour juger cette affaire, c’est le tribunal criminel de Dixinn », a indiqué Me Yomba.

 

Eloi KAMANO pour espacetv.info

leave a reply