Coronavirus : victimes de discrimination, les guinéens de Chine interpellent les autorités

Accusés à tort d’avoir propager le virus Wuhan, les africains sont victimes d’actes de racisme et de xénophobie depuis quelques semaines dans l’empire du milieu. Le calvaire des africains, des étudiants pour la plupart a débuté lorsqu’un étudiant nigérian a été testé positif au Covid-19. Mécontents du sort réservé à leurs camarades, les étudiants guinéens de Chine qui sont à Conakry en ce moment tentent de se faire entendre. Lundi, ils ont organisé un sit-in devant l’ambassade de la Chine en Guinée. Avec des banderoles et des affiches sur lesquelles on peut lire: « non au racisme. Nous ne sommes pas coronavirus…», ils exigent l’arrêt de l’expédition punitive contre les noirs en général et les guinéens en particulier.

Ces étudiants guinéens demandent aux autorités guinéennes de ne pas se contenter des discours et agir pour mettre fin au calvaire des guinéens. Car la situation que traverse ces guinéens est extrêmement difficile. « Nos amis ne peuvent pas aller dans les supermarchés, ils sont délogés dans leurs appartements et obligés de se mettre en quarantaine à leurs frais même s’ils ne sont pas malades. C’est ça la réalité et c’est l’œuvre des autorités chinoises parce que rien ne peut se passer sans que les autorités ne soient informées. Nous demandons donc au gouvernement guinéen de faire en sorte que son homologue chinois fasse arrêter cette injustice», exige Amadou Barry, étudiant en master 2 communication.

La Chine est un vaste pays, il est nécessaire de mettre des consulats de la Guinée dans certaines grandes villes estime Lamine Baldé, ancien président des étudiants guinéens de Guangzhou. Pour lui, l’implantation des consulats pourrait aider les guinéens qui pourraient s’y rendre facilement en cas d’urgence.

Bhoye Bah

leave a reply