Cherté du prix du transport : retour sur les manifestations estudiantines de ce lundi

Les étudiants des universités Gamal Abdel Nasser et Général Lansana Conté de Sonfonia en colère contre le cout élevé du transport ont manifesté ce lundi leur ras-le-bol. Des mouvements qui ont fortement impacté le déroulement normal des cours à Sonfonia et perturbé la circulation par endroit. Le bilan fait état de plusieurs blessés et une dizaine d’étudiants interpellés lors des heurts qui ont éclaté entre les manifestants et la police.

C’est le hasthag « 1500 c’est bon », initié sur les réseaux sociaux qui s’est ainsi matérialisé dans les deux plus grandes universités de Conakry, de façon simultanée. Les étudiants réclament la levée de la réduction du nombre de places à bord des taxis. Ce qui pourrait diminuer à moitié le coût du transport. C’est l’université Gamal Abdel Nasser qui a donné le ton. C’est à 09 heures que le rassemblement a commencé avec des pancartes sur lesquels on pouvait lire « 1500 c’est bon ». Mais le mouvement a été rapidement dispersé par les forces de l’ordre. Six étudiantes ont été arrêtées, et trois autres blessés. Lonceny Magassouba, porte-parole du mouvement à Gamal explique le bien-fondé de la manifestation. « Les activités sont au ralenti et nos parents sont épuisés économiquement. Imaginez un étudiant qui quitte KM 36 pour l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry, il est obligé de dépenser plus de 50 mille francs guinéens sans compoter la nourriture »

Mamadou Dian Diallo est l’une des blessés. Tenant son genou qui saigne, elle exprime sa déception après l’intervention musclée des forces de l’ordre. « Je suis vraiment déçue par le comportement des forces de l’ordre. Je ne m’attendais pas à ce qu’on nous violente de la sorte

Les étudiants disent être fatigués de payer 3000 francs par tronçon. Ils réitèrent leur revendication et exigent la libération de leurs camarades détenus. De Gamal, direction Sonfonia. Si le premier rassemblement a été rapidement maitrisé par les forces de l’ordre à GAMAL, à l’université Général Lansana Conté, ou il n’y a pas eu cours la mobilisation a été de taille. Même la transversale No7 a été bloquée. Pour les étudiants, l’argument du coronavirus mis en avant par le gouvernement ne tient plus.

Le bilan de cette journée de mobilisation des étudiants de Sonfonia et de Gamal fait état de plusieurs blessés et arrestations d’étudiants. Aux dernières nouvelles, l’institut supérieur de l’information et de la communication de KOUNTIA a emboité le pas de ces deux universités.

Le président de République devrait selon nos informations prendre la parole ce mardi 22 septembre 2020. Alpha Condé va alléger certaines mesures sanitaires pour le secteur du transport, de la culture, du loisir.

Bhoye Bah / Senateur Diallo

leave a reply

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip