Zenab Nabaya dans le nouveau gouvernement : c’est un mauvais signal envoyé aux partenaires (Bah Oury)

Alpha Condé a entamé hier la composition du nouveau gouvernement. 16 ministères ont connu leurs occupants. On note deux nouvelles figures au ministère des travaux publics avec Emilie Diaby et aux affaires étrangères avec Ibrahima Kalil Kaba. Bah Oury, président de l’UDRG pense que cette équipe n’est pas à la hauteur des attentes.

Le maintien de Zenab Nabaya Dramé dans le gouvernement alors qu’elle est accusée de détournement d’un montant de 200 milliards est un mauvais signal estime l’ancien vice-président de l’UFDG. « Il y a quelque chose de symbolique qu’on a noté hier, c’est la reconduction d’une ministre sur laquelle pèse des graves accusations. Je pense qu’il y a des mesures de prudence qu’on doit prendre. C’est ce qui va prouver qu’on respecte le peuple, le deniers publics et qu’on est en train d’assurer une certaine transparence. Donc son maintien dans le gouvernement est un mauvais signal envoyé aux partenaires, à la lutte contre la corruption et à l’opinion qui espérait que gouverner autrement, c’est redresser la barre, changer la façon de faire mais avec cet acte là on confirme qu’on continue dans nos habitudes », assure le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG) dans les grandes gueules de ce mercredi 20 janvier 2021.

Déjà, le fait de composer un gouvernement en deux temps montre qu’il y a quelque chose qui ne va pas ajoute Bah Oury. « Cela veut dire qu’il y a une impréparation ou alors, si ce n’est pas une impréparation, cela veut dire qu’il y a une mésentente à l’intérieur pour la composition de ce gouvernement. Donc cela veut dire qu’il n’ y a pas encore une visibilité claire des grands caps qu’il faut donner à l’action gouvernementale », précise l’ancien ministre.

Mamadou Bhoye Bah

leave a reply

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.comCasinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com