Rétrospective : En 2020, la demande en eau et électricité n’a pas été totalement satisfaite

Les secteurs de L’eau et de l’énergie ont aussi marqué l’actualité cette année. Des initiatives ont été entreprises par le gouvernement, mais la demande est loin d’être satisfaite notamment en ce qui concerne l’eau potable.  Quelques manifestations contre les délestages ont aussi eu lieu.

Commençons par le secteur de l’eau. L’administration de ce département a connu un remaniement en 2020. Mohamed OULARE, ingénieur hydro-technicien, ancien coordinateur du projet d’Adduction d’eau de Conakry, a été nommé Directeur général par intérim de la Société des eaux de Guinée (SEG) en remplacement de Mamadou Diouldé DIALLO. Patrice Pépé LOUA viendra plus tard occuper le poste de Directeur Général de la Société.

Malgré ces changements de cadres et les nombreuses subventions que la SEG reçoit des partenaires dont le Japon, l’accès à l’eau potable reste un grand chantier. Dans certaines zones notamment de la capitale, l’eau ne coule jamais des robinets. Selon le ministre Papa Koly Kourouma, le problème s’explique par le fait que les installations sont vétustes. En septembre 2020, le maire Mamadouba Tos Camara a lancé les travaux de construction de 10 forages dans les marchés et quartiers de Matoto. A Boffa, un manque criard d’eau s’est également fait ressentir. La pollution de la tête de source d’eau de la SEG menacée par les activités anthropiques a été pointée du doigt.

En cette année 2020,  la pandémie de covid-19 a elle  impacté l’exécution de plusieurs projets dont  l’étude du Schéma Directeur d’Alimentation en Eau Potable du Grand Conakry Vision 2040, avec un financement de la Banque mondiale.

Quant au secteur de l’énergie, 2020 a commencé par un Décret limogeant le ministre de l’énergie Taliby Sylla. L’intérim a été assuré par sa secrétaire générale Aïssata Béavogui, qui quelques mois plus tard, est nommée ministre de ce département. A Conakry et dans certaines villes,  le courant électrique a connu une certaine stabilité avec la desserte de Kaléta et les centrales thermiques. Ce qui n’a pas été suffisant, car des manifestations ont été observées par endroit à Conakry et à l’intérieur du pays.

A Kankan, les jeunes ont crié au manque de courant et ont mis en place un mouvement pour exiger l’électrification de la ville notamment  la construction d’un Barrage. Une protestation ayant entrainé 1 mort  officiellement.  En mai dernier, des manifestations contre les délestages ont aussi été enregistrées à Kamsar causant une perte en vie humaine et des dégâts matériels importants.

Les autorités comptent sur le Barrage de Souapiti prêt à 97 %. Toutefois sa  réalisation ne fait pas que des heureux. Des familles déguerpies disent n’avoir pas été dédommagées à la hauteur des pertes subies.

Le 22 Septembre2020, la Guinée a signé un autre projet solaire de 82 Mégawatt né des accords de Clean Power Génération et Frontier Investissement Management. Le premier ministre Kassory Fofana a également lancé en octobre dernier le programme d’accès à l’énergie en faveur des   ménages démunis à Matakan dans la sous-préfecture Kaback , un projet accompagné par l’ ANIES.

A cause du coronavirus, le gouvernement a pris des mesures pour soulager les populations.  Il s’agit de la gratuité de l’eau et du courant électrique depuis le Mois de juin dernier qui arrive à terme le 31 décembre 2020.

Mohamed Moustapha TOURE

leave a reply

Espace TV

Regardons mieux

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip