Rétrospective 2020: l’Assemblée nationale a polarisé les débats

L’Assemblée nationale a occupé les débats pendant l’année 2020. Le chef de l’Etat a d’abord prorogé le mandat des députés qui était arrivé à terme. Ensuite le double scrutin législatif et référendaire controversé du 22 mars a donné naissance à la neuvième législature avec une majorité écrasante du parti au pouvoir. 

Le 12 janvier 2020, le président de la république prend un décret pour proroger le mandat des députés. Certains avaient rejeté l’acte à leur entendement anticonstitutionnel. Dr Ousmane Kaba démissionne ainsi de son poste. D’autres issus de l’opposition notamment de l’UFDG ont siégé et le parti a été accusé d’être complice avec le RPG, parti au pouvoir.

Après moult tractations, la CENI organisé le 22 mars un double scrutin législatif et référendaire contesté par une frange de l’opposition dont l’UFDG, l’UFR, le PEDN entre autres.

L’Assemblée est installée malgré tout. Amadou Damaro Camara a été élu président de l’institution parlementaire par ses pairs.  Zalikatou Diallo dévient la première vice-présidente de l’Assemblée nationale le 22 avril.

La neuvième législature démarre ses activités le 05 octobre 2020. Premier changement, les deux sessions ordinaires de 3 mois, sont cumulées en une seule de 9 mois cette fois.

Le 10 novembre, le ministère de la santé assiste à l’adoption du projet de loi portant création de l’Agence Africaine du médicament. Le ministre de la santé déclare que la     consommation des faux médicaments cause la mort de centaines de Guinéens par an. Le 22 novembre 2020, les députés adoptent un nouveau règlement intérieur. Deux amendements sont introduits.  L’un stipule que le secrétaire général et son adjoint seront nommés par le président de la république sur proposition du président de l’Assemblée nationale.  L’autre indique que l’Assemblée Nationale ainsi que ses organes ne peuvent être composés à plus de deux tiers d’un même genre.

L’autre adoption est celle du projet de loi portant droit d’accès à l’information publique.

Au cours de cette année le parlement a fait l’objet de nombreuses critiques allant jusqu’à la demande de sa dissolution.

N’ayant obtenu cette dissolution, Siaka Barry quitte l’hémicycle le 23 novembre dernier et se fait remplacer par Mouloukou Souleymane.

Dans sa mission de contrôle de l’action gouvernementale, l’absence récurrente des ministres a conduit au report de certaines activités des élus. Le président Damaro a même affiché sa crainte de voir la loi de finances initiale exécutée par ordonnance.

Comme la huitième législature, la neuvième n’a pas examiné de propositions de lois mais seulement des projets.

A rappeler que l’Assemblée Nationale n’a toujours pas de siège, le projet de construction est en bonne voie explique son président. En attendant, le président a fait rénover le palais du peuple qui fait office de parlement. Les travaux ont coûté plus de 31 milliards de francs Guinéens selon l’ordonnateur des dépenses Amadou Damara Camara.

Mamoudou Boulléré Diallo.

leave a reply

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip