Ratoma: des citoyens dénoncent des agissements de la CMIS 6

Selon les témoignages des victimes, ces forces de l’ordre auraient interpellés des citoyens contre leur gré aux heures du couvre-feu. Problème, elles ont exigé de fortes sommes pour la libération de ces citoyens.

C’est une forme de kidnapping, si on peut le dire ainsi, car loin du couvre-feu qui consiste à immobiliser les citoyens jusqu’à l’heure indiquée par le chef de l’Etat dans son discours lié à l’état d’urgence sanitaire. Mais à la compagnie mobile d’intervention et de sécurité numéro 6 de yattaya, a interpellé plus d’une dizaine jeunes, dont des motards puis les placés en détention. Sur les lieux les hommes de médias sont persona non grata. Et pire, pour accéder dans l’enceinte de la cour de la CMIS 6 et voir les détenus, il faut payer un montant de dix mille franc. Quant à leur libération, il faut débourser la modique somme de quatre cent mille francs guinéens par personne, ce que notre interlocuteur qualifie de rançon. Devant la cour le citoyen Ibrahim Kalil Fofana est libéré, après près de 24 heures de détention et tant de négociations. Pour recouvrer sa liberté il a finalement payé 180 mille nonobstant ce qui lui a été retiré lors de son arrestation, nous a-t-il confié. Quinze minutes plus tard, un autre motard a été libéré moyennant 150 mille franc, mais les agents ont roulé sur sa moto toute la nuit se plaint notre interlocuteur. Au moment où nous quittions les lieux les parents des autres personnes en détention ralliaient la CMIS 6 pour libérer les leurs.

Mohamed Moustapha TOURE

leave a reply

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip