Guinée : le Front national pour la défense de la constitution fait le point sur sa tournée ouest-africaine

Le Front national pour la défense de la constitution de nouveau devant la scène. Lors d’une conférence de presse animée ce jeudi 04 novembre à son siège de Conakry, le FNDC a fait le compte-rendu de sa dernière mission à l’international axée sur ce qu’il appelle « Diplomatie citoyenne. » Abdourahmane Sénateur Diallo y était.

L’on se rappelle que juste après son retour d’exil au lendemain de la prise du pouvoir par le CNRD, le Front national pour la défense de la constitution a pris les airs en direction de quelques capitales ouest-africaines pour une Diplomatie citoyenne. Dans la foulée des sanctions de la CEDEAO contre la Guinée, le FNDC a été tour à tour reçu par les présidents nigérien, sierra léonais, bissau-guinéen et ghanéen également président en exercice de la CEDEAO, entre autres.  Ce jeudi donc, c’est par une longue déclaration que le Front anti troisième mandat, par la voix de Billo Bah, chargé adjoint des opérations, a étalé les grandes lignes de sa mission internationale.

« La mission a présenté la lecture de la Société civile guinéenne sur la situation qui prévaut en Guinée avant de solliciter des ses interlocuteurs la désignation d’un envoyé spécial de la CEDEAO pour promouvoir un processus inclusif et l’accompagne de la transition en vue des processus. La question de la durée de la transition a également été abordée. »

Si du 05 au 31 octobre 2021, Sékou Koundouno, Ibrahima Diallo et Oumar Sylla alias Foniké Menguè ont fait le tour pour rencontrer les principaux acteurs ouest-africains concernés par la crise guinéenne, c’est aussi, selon le Front, pour plaider en faveur de la décrispation de la situation. Et c’est sur une bonne note que la mission a quitté ses interlocuteurs.

« La mission a noté avec satisfaction la volonté des Chefs d’Etat de la CEDEAO, des représentants des Nations-Unies et des commissions de la sous-région à accompagner le peuple de Guinée en vue d’une transition démocratique et paisible consacrant le retour à l’ordre constitutionnel. »

Le Front national pour la défense de la constitution rassure ensuite l’opinion sur son engagement total à accompagner le processus de transition mené par le CNRD.

« La coordination nationale du FNDC informe l’opinion nationale et internationale qu’elle poursuit et poursuivra tous les efforts indispensables pour la réussite de la transition dans l’intérêt exclusif de la Guinée. »

Par ailleurs, le FNDC a été appelé par les journalistes à se prononcer sur la composition encours du gouvernement de la transition. Pourquoi les membres du Front ne sont-ils pas dans l’équipe du Premier ministre Mohamed Béavogui ? Ibrahima Diallo, responsable des opérations, apporte des précisions.

« Effectivement, le FNDC a été consulté par les autorités. Mais comme vous le savez, nous nous sommes toujours désintéresser aux intérêts personnels. Nous pensons que la responsabilité que nous portons est tellement immense aujourd’hui qu’on ne peut pas la réduire à une simple participation au gouvernement. Ce serait incompréhensible. »

Il faut noter qu’au cours de la conférence, le FNDC n’a pas souhaité répondre à certaines questions, notamment celles relatives à la sortie des cadres du RPG ce mercredi. En ce qui concerne la libération du président déchu, le Front estime qu’il revient au CNRD d’enclencher la machine judiciaire.

Abdourahmane Sénateur Diallo

leave a reply