Guekédou: Un vent violent fait des dégâts matériels dans la préfecture

Plusieurs localités ont été victimes d’une violente tempête dans la préfecture de Gueckédou en Guinée Forestière, au début de ce mois de juin 2021. C’est le cas des sous-préfectures de Nongoa, Koundou Léngo Bèngou et Bolodou.

À Bolodou, depuis la matinée du 06 juin 2021, des habitants d’environ de 14 villages vivent à la belle étoile et des dégâts matériels se chiffrent à des milliers de francs guinéens.
Faya Kando Lèno, citoyen sinistré de Bolodou, très affecté, lance un cri de cœur: « Que les autorités nous viennent en aide, » s’est-il alarmé.
Le Bloc administratif au chef-lieu de la sous-préfecture, le logement du secrétaire général de la Commune rurale, le magasin colonial en pierres taillées ont tous été frappés de plein fouet.
Là, les populations ont échappé bel après que la toiture d’un domicile privé entièrement décoiffée a survolé le village!
Pour le vice-maitre, Tamba Sosso Lèno, qui a parcouru toutes les localités touchées, c’est un sinistre jamais enregistré au sein de la communauté! « J’ai été traumatisé par l’ampleur des dégâts, » a-t-il déploré. Il a indiqué que des dispositions primaires ont aussitôt été prises pour éviter le pire au sein des sinistrés.
Autres localités sinistrées sont Kongotè, Tomandou, Koumönin, Kolifa, Maféndou, Tingbadou, Kankan Koura, Téldou, Démbadou, Jérusalem, Ouéndé Toh, Kondobè.
Et le président du district central, Faya Pécos Kamano, se montrant optimiste, se dit heureux du fait que cette catastrophe n’ait fait aucune perte en vie humaine.
La sous-préfète, Charlotte Millimouno se dit très préoccupée par la magnitude des dégâts. « Mon bureau est aussi décoiffé et délabré, » a-t-elle indiqué. Et d’ajouter: « je lance un SOS à l’endroit du gouvernement et des institutions en charge des catastrophes, » estime-t-elle.

En attendant, les populations sinistrées continuent à vivre à la belle étoile. Une population estimée à 14.088 habitants, la sous-préfecture de Bolodou est située à environ 64 km du chef-lieu de la préfecture. Elle est limitée à l’Est par la sous-préfecture de Kassadou, à l’Ouest par la sous-préfecture de Tèmessadou Djigbo ; au Sud par la sous-préfecture de Koundou Léngo Bèngou et les sous-préfectures de Guèndèmbou et Yendè Millimou au Nord.
La commune rurale dispose d’importantes infrastructures pour la plupart vétustes et délabrées, notamment le bloc administratif, les logements administratifs, le premier centre culturel (Permanence), l’Église Catholique, l’unique bloc du collège, les blocs du CER, le premier local du centre de santé.

Vu la vulnérabilité de la communauté, Bolodou fait partie des Communes de Convergence de l’UNICEF.
L’État guinéen à travers l’Agence nationale de financement des collectivités (ANAFIC), et ses partenaires y sont récemment intervenus dans la construction et l’équipement d’infrastructures dont entre autres le centre de santé amélioré comprenant un logement, une salle de tri, un forage, un bloc de latrines de trois cabines, une source d’alimentation d’énergie solaire, un incinérateur, une cuisine, une salle à eau et des toilettes.
Les locaux de la mairie, quatre (04) points d’adduction d’eau potable par pompage ont été construits sous financement de l’UNICEF. Deux blocs abritant des salles de classes de l’élémentaire et un logement ont aussi été rénovés sous l’appui financier de Plan International Irlande. L’aménagement d’une source d’eau naturelle et la reconstruction du micro-barrage communautaire ont été l’oeuvre du PNUD.

Fondé en 1895 par le chasseur Kangbo Camara venu du Wassoulou, le village de Bolodou tire son appellation du mot malinké « gbolo » qui signifie « peau. »

AGP

leave a reply

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip