CNT, transition : Cellou Dalein Diallo dit ses vérités au CNRD

Après une longue fermeture de son siège sous le régime d’Alpha Condé, l’UFDG a tenu sa toute première assemblée générale ce samedi à Conakry. Militants et responsables du parti se réjouissent de pouvoir se retrouver à nouveau pour dérouler leurs activités. C’est le leader du parti, Cellou Dalein Diallo, qui a présidé la rencontre au cours de laquelle il a bordé plusieurs sujets.

Plus d’une année après sa fermeture par le régime d’Alpha Condé, le siège de l’UFDG accueille à nouveau les militants de ce parti. Ce samedi, ils étaient nombreux à répondre à l’appel de la direction nationale pour la toute première assemblée générale. « On est vraiment ravi de se retrouver à nouveau pour nos activités. Vous savez qu’il y a peu de temps,  nos bureaux étaient occupés par des ânes et les forces de l’ordre. Ils ont tout tenté pour mettre fin à notre parti… », explique Kandass Condé.

Sur la composition du CNT, le président de l’UFDG estime que l’ANAD n’a pas eu le nombre de places qu’elle méritait.   Les critères de choix des conseillers établis à l’issue de la rencontre entre les acteurs politiques et le ministre de l’administration territoire n’ont pas été respectés. Contrairement l’ANAD, le RPG Arc-en-ciel et ses alliés ont eu trois représentants au CNT. Ce n’est pas juste  dénonce Cellou Dalein Diallo.

Dans le cadre des réformes engagées, certains proposeraient la limitation d’âge pour les candidats à la présidence. Cela, dit-on, contribuerait au rajeunissement de la classe politique. Le président de l’ANAD demande aux autorités de laisser le peuple choisir ses dirigeants.

Le président de l’UFDG dit comprendre que le colonel Mamadi Doumbouya est en train de subir des pressions de la part de ceux qui veulent faire échouer la transition. Il l’invite à rester fidèle à ses engagements pour faciliter le retour à l’ordre constitutionnel et rentrer dans l’histoire de la Guinée. 

Mamadou Bhoye Bah

leave a reply