Augmentation du prix du pain: réactions croisées des citoyens

Le Gouvernement guinéen, à travers le ministère du Commerce a annoncé ce vendredi 3 décembre 2021, l’augmentation du prix du pain. Une hausse justifiée par l’augmentation du prix du blé à l’international. Les citoyens devront débourser désormais 500 francs de plus soit 4.500 au lieu de 4000 pour avoir une miche de pain.  Dans les boulangeries et  marchés de Conakry, l’augmentation est effective.


Après concertations, entre les autorités, les industriels, les responsables des boulangers et les consommateurs, un prix a été adopté conformément au cours du blé à l’international. Le sac de farine passe désormais de 290000fg à 340000gnf soit une augmentation de 17%. Conséquence, la miche de pain sera vendue à 4.500.Une décision qui ne fait pas l’unanimité. «On payait le sac de farine à  300 mille  aujourd’hui le prix est à  350 mille fg.
Pour nous,  la venue de Doumbouya  allait nous apporter de bonnes nouvelles  mais la souffrance se multiplie au jour le jour », explique une femme rencontrée à Gbèssia
.

L’Union des consommateurs a été associée à la prise de la décision. Pour son président, le gouvernement ne pouvait pas faire autrement. « Le cours du blé à l’international a considérablement augmenté. C’est cette augmentation qui se répercute sur la chaine de production de la farine. Il y a eu donc des effets sur le prix de la farine et donc du pain. On ne pouvait pas échapper, la miche aurait coûté 5.000 si le gouvernement et les différents acteurs n’avaient pas fournis des efforts pour limiter les conséquences », explique Ousmane Keita.

Avec cette hausse, certaines vendeuses sont dans l’incertitude. Les interrogations se bousculent dans les têtes.   « Quand nous vendons à  ce prix il n’y aura pas de clients.
Parce que tu ne  peux pas payer le pain à  5 mille francs guinéens ensuite payer le sucre. Avec ça comment tes enfants vont déjeuner.
Cette situation est préoccupante pour nous les mères de famille ». 

De son coté, le gouvernement s’engage à veiller à l’approvisionnement des marchés en farine de qualité et en quantité.

Mamadou Bhoye Bah/ Djenab Bangoura

leave a reply