Sommet UK-Afrique: « L’hypocrisie du gouvernement britannique est à couper le souffle face aux contrats énergétiques »

Sommet UK-Afrique: « L’hypocrisie du gouvernement britannique est à couper le souffle face aux contrats énergétiques »
A seulement quelques jours après le sommet londonien UK-Afrique pour l’investissement, la député et leader du parti britannique des verts fait de grosses révélations.
Caroline Lucas accuse le gouvernement Boris Johnson d’hypocrites dans leur volonté de soutenir l’Afrique pour une transition à une transition énergétique saine. Tout d’abord et bien avant le forum, elle avait demandé auprès du ministère du commerce la liste des compagnies invitées à l’événement. Une demande qui sera déclinée pour des raisons d’intérêts commerciaux dira le ministère.
Dans le discours d’ouverture du PM Boris il disait : Nous respirons tous le même air, vivons tous sous le même ciel, and souffrons tous ensemble lorsqu’il ya des hautes émissions de carbone et du réchauffement climatique »Mais le document sur les contrats énergétiques lui, a révélé le contraire. Les signatures étaient à 90% pour la production du gaz et du pétrole.
Cinq contrats évalués à £2.1 milliards ont été signés avec à la tête la compagnie de pétrole Tullow qui investira £1.2 milliards dans la production du pétrole au Kenya. Le Nigeria, la Mozambique, la Tunisie et la Côte-d’Ivoire se partagent le reste des contrats du combustible. C’est seulement 8% soit £161 millions qui seront dédiés à l’énergie renouvelable. La grande part revient à l’Ouganda avec la construction de pompes d’irrigation pour le solaire et encore £50 millions pour le Kenya en faveur de l’établissement d’une ferme solaire.
Caroline Lucas du UK Green Party n’y va pas du dos de la cuillère.  « L’hypocrisie du gouvernement face à cette situation est à couper le souffle. Une minute il se vante de ses engagements pour les énergies renouvelables et l’autre il organise un sommet qui voit des milliards d’investissement pour des industries du carbone en Afrique. La promesse de ce gouvernement pour les actions envers le changement climatique n’est que vide de sens. Au 19e siècle la bousculade vers l’Afrique était soigneusement déguisée en aides humanitaires. Aujourd’hui après 150 ans, ce que nous avons vu au sommet UK-Afrique est une action désespérée, inappropriée pour acquérir des marchés maquillés en développement. »
D’autres contrats sortis de ce sommet sont £170 millions pour des fournitures d’avions et aéroports, toujours au Kenya £224 millions pour une nouvelle mine d’or. l’Égypte partira avec un contrat énorme de £3.2 milliards avec Bombardier qui va construire et opérationnaliser un chemin de fer au Caire.
Il faut noter que le contribuable britannique participer directement aux fonds de £50 millions pour les projets d’énergie non polluantes et habitations écologiques.


Alhoussein Fadiga

 @kipe76

Source: The Guardian