La communauté guinéenne au Royaume-Uni face à la pandémie du corona virus.

La communauté guinéenne au Royaume-Uni face à la pandémie du corona virus.

 

L’humanité en guerre en temps de paix, le ciel est gris au dessus des services de santés. C’est celà que vit le monde entier avec cette pandémie du corona virus. Ce qui a commencé au mois de décembre 2019 par une épidémie dans la région de Wuhan en chine, s’est propagée aujourd’hui à travers le monde. A ce jour plus de 3.200 personnes ont perdu la vie en Chine, ça continue mais légèrement. Le pays a pu contenir la propagation selon les dernières informations. L’épicentre s’est déplacée pour l’Europe notamment en Italie qui se retrouve à près de 3.000 morts, un bilan proche de celui de la chine et continue de compter.

les services sanitaires italiens ont enregistrés 4207 nouveaux cas et plus 475 personnes dans les 24 dernières heures, un chiffre recors , le pire dans un seul pays.

Cet ennemi invisible, inconnu du monde n’arrête pas son avancée à travers les personnes qui se déplacent. D’où des mesures prises par presque tous les pays avec soit les fermetures des frontières ou strictes contrôles aux entrées. L’union européenne a d’ailleurs fait un communiqué à cet effet pour décourager tout voyage non nécessaire pendant 30 jours tout en permettant la circulation fluide des marchandises.

Le monde s’enferme à la maison, les lieux de cultes se vident, le sport à l’arrêt, en somme la vie sociale n’est plus et on ne sait pas pour combien de temps. Les marchés financiers s’écroulent mais les gouvernements font de leur mieux pour protéger les employés, chefs d’entreprises et les ménages. Chacun fait ce qu’il peut, chaque leader a porté son « uniforme de guerre » pour tant bien que mal rassurer ses concitoyens face à cette crise sanitaire sans précédent.
Ce qu’il faut tout de même relever, c’était le manque de coordination globale au tout début pour mener la lutte et vite isoler le virus tout en activant les recherches pour un vaccin. Les marchés financiers ont été confrontés aux stratégies individuelles des gouvernements respectifs face aux placements mondiaux, ils se sont donc retrouvés dans une sorte de confusion.

Partout presqu’ en Europe c’est le confinement pour 15 jours. Le Royaume-Uni n’y est pas encore car elle n’est pas à son peak qui est prévu dans 10-12 semaines. Le gouvernement britannique suit un modèle d’intelligence artificielle qui lui permet de suivre la stratégie de lutte étape par étape. Ils veulent retarder la propagation afin d’augmenter les capacités hospitalières avant de contenir le virus. Ils sont à l’étape qui est d’éviter les contacts en demandant aux plus âgés et personnes vulnérables de rester à l’intérieur. Sachant que l’ennemi est inconnu et invisible, tout peut changer.

Au royaume-uni vit une communauté guinéenne, aller vers elle pour savoir comment gère t-elle cette situation est une préoccupation.

Mais tout d’abord c’est l’ambassadeur Alexandre Cécé Loua qui passe ce message : Les guinéens comme d’autres nationaux résidant au Royaume-Uni sont soumis aux mêmes mesures édictées par le gouvernement britannique. Rien de particulier pour eux. Notre communauté n’est pas encore affectée et maintient le contact avec l’ambassade par les canaux électroniques de communication.

Dans un message commun les présidents du bureau du conseil des Guinéens et de la coordination des associations, Dos Bah et Naby Bangoura ont à leur tour voulu rassurer leur frères et sœurs.
« C’est un moment important pour partager l’amour et prendre soin de nos familles et proches. Nous ajoutons que nous sommes une communauté vivant dans un pays d’accueil. Donc nous vous demandons de suivre les instructions du ministère de la santé tout en comptant sur chacun afin que nous combattions ce virus ensemble.

Individuellement comment certains vivent cette crise ?

« Je devais me rendre à New-York aux nations-unies ce 06 mars jusqu’au 14 en compagnie de l’ONG 28too pour une conférence concernant les femmes. Mon ONG avait aussi prévu de faire des levées de fonds comme d’habitude pour la guinée. Mais le covid19 est malheureusement venu tout renversé. » Mama Sylla présidente de la fraternité guinéenne, récemment récompensée par Boris Johnson pour sa lutte contre l’excision.

« Moi mon business se porte bien, l’impact est positif pour l’instant, c’est là l’intérêt du digital. Ne cédons pas à la panique car elle peut être plus dangereuse que le virus lui-même. Pensée aux victimes. » Kandia Soumano CEO de Senditoo pour les crédits téléphones et transfer d’argent.

« Les restrictions de voyages ont bouleversé tout mon plan de travail à l’étranger. Je suis résolu de travailler à partir de la maison pendant deux semaines tout en respectant les instructions sanitaires. » Bangali Condé contrôleur de gestion pour chomerics europe.

« Nous sommes une agence d’assistance aux étudiants venant principalement d’Europe. Nous les assistons à trouver du travail, des logements et aussi des visites touristiques. Le Brexit nous affecte déjà au niveau de l’initiative Erasmus qui a arrêté ses contributions. Le Corona virus vient s’y ajouter avec les annulations de contrats d’une valeur de £50.000. » Agnès Bangoura, directrice et fondatrice de MPA coaching.

Dans l’ensemble convenant les besoins primaires, la nourriture, tout le monde est dans la même situation dans le pays. Chaque personne ou famille s’approvisionne comme elle peut en espérant que la crise trouve une fin très bientôt et que les choses redeviennent normales.

En cette matinée du mercredi 18 mars les chiffres de la pandémie au UK se présentent comme suit:
1.950 cas ; 71 morts ; 65 guérisons ; 1.814 cas actifs et 20 cas sérieux.

En conclusion, pour la journée du mercredi 18 mars 2020, les chiffres de la pandémie au UK se présentent comme suit come suit : 2626 cas ; 104 décès ; 65 guérisons et 20 cas sérieux.

les ecoles fermeront à partir du vendredi au UK

Alhoussein Fadiga
@Kipe76

leave a reply