Propos déplacés des communicants : la HAC sonne la fin de la recréation

La haute autorité de la communication (HAC) veut mettre la pendule à l’heure, quant aux dérapages constatés sur les ondes des radios et réseaux sociaux en cette période sensible. Après plusieurs interpellations des journalistes pour dit-on, manque de professionnalisme dans le traitement de l’information, l’’institution en charge de réguler les médias en République de Guinée a conféré ce vendredi, 09 septembre 2022 avec des communicants des partis politiques. Les débats ont essentiellement porté sur les principes qui réglementent la pratique de leur métier, diffèrent de celui du journaliste.  Droit dans les yeux, le président de la HAC Boubacar Yacine DIALLO, a invité chacun à plus de responsabilité une fois à la radio et sur les réseaux sociaux pendant cette période de transition.

« Nous avons estimé qu’il fallait les rencontrer, attirer leur attention sur des dérapages qui sont de nature par exemple à troubler l’ordre public ou à atteindre la vie privée des personnes ou des personnalités. C’est pourquoi, nous allons organiser une formation à l’intention des communicants au cours de laquelle, la loi sur la liberté de la presse, la loi sur la HAC, mais aussi celle sur la cyber-sécurité seront présentées. Nous allons attirer leur attention sur le fait qu’il y a deux lois. Quand ils parlent sur les radios, les télés et la presse traditionnelle, ils sont protégés par la loi sur la liberté de la presse. Mais, quand c’est sur les réseaux sociaux, c’est la loi sur la cyber-sécurité qui s’applique. Donc, on a attiré leur attention là-dessus. Les communicants doivent refuser des fausses informations, éviter de s’attaquer aux personnalités et aux personnes dans leur vie privée. Ensuite, préserver l’ordre public et la cohésion sociale ».

Des messages qui semblent tomber dans de bonnes oreilles car, le porte-parole de circonstance de ces communicants a invité ses amis au respect des consignes données par les commissaires de la HAC, pour que règne la paix dans notre pays.  Mory Traoré dira que, tout n’est pas permis pendant cette période d’exception et même après celle-ci.

« La rencontre a été vraiment fructueuse. On a suggéré qu’il ait un article spécifiquement qui nous protège pour ne pas qu’un communicant arrive un jour à être convoqué à la police ou à la gendarmerie. Parce qu’au temps du Pr Alpha Condé, on a vu des amis qui ont été convoqués et qui ont fait quelque temps à la prison centrale de Coronthie. Il y a un même qui a fait neuf mois en prison. Mais, on a été édifié aujourd’hui. On a tiré beaucoup d’enseignements parce qu’on a suggéré que les communicants soient formés. Et c’est acté. Donc dès lundi prochain, une liste des gens qui doivent suivre cette formation sera déposée à la haute autorité de la communication. C’est important. J’ai conseillé à mes amis qu’on est dans une période d’exception. Tout n’est pas permis de le faire. On peut entendre des choses, voir des choses, mais on ne peut pas tout dire pour préserver la paix et l’unité entre les Guinéens. C’est ce qui est important pour tous les Guinéens aujourd’hui. », a laissé entendre ce communicant du RPG Arc-en-ciel.

 

Espacetvguinee.info.

 

leave a reply