Niger : situation sous contrôle après des tirs nourris à Niamey

Alors que des tirs nourris ont été entendus dans la nuit de mardi à mercredi dans le secteur de la présidence à Niamey, au Niger, Cyril Payen, envoyé spécial de France 24 sur place, indique que l’attaque visait le palais présidentiel.

Des tirs nourris ont été entendus dans la nuit de mardi à mercredi dans le secteur de la présidence à Niamey, au Niger, où le président élu, Mohamed Bazoum, doit prendre ses fonctions le 2 avril.

« À mesure que les informations nous parviennent, il y a eu une attaque contre le palais présidentiel », indique Cyril Payen, envoyé spécial de France 24 dans la capitale nigérienne où des militaires ont été arrêtés à la suite de ces évènements.

Et d’ajouter : « Des tirs à l’arme lourde ont été entendus pendant une demi-heure dans le quartier du palais. La garde présidentielle a repoussé cette attaque et la situation semble être revenue sous contrôle. »

Interrogé par l’AFP, un riverain du quartier du Plateau à Niamey, qui abrite les bureaux et la résidence présidentielle, a évoqué des tirs à l’arme lourde. « C’était vers 3 h (2 h GMT), nous avons entendu des tirs d’armes lourdes et légères et cela a duré quinze minutes avant de cesser, suivis de tirs à l’arme légère, tout a ensuite cessé », a-t-il raconté.

« Les tirs étaient intenses, il y avait des armes lourdes et des armes légères », a témoigné un autre riverain.

Selon le journal en ligne ActuNiger, « des tirs à l’arme lourde ont retenti vers 3 h du matin vers la présidence et les autres quartiers du centre-ville », mais « la situation est redevenue calme aux environs de 4 h ».

« Marches pacifiques »

Le quartier présidentiel a été quadrillé par les forces de l’ordre, mais dans le reste de la ville, la situation était normale mercredi et les gens vaquaient à leurs occupations comme si rien ne s’était passé, ont constaté des journalistes locaux.

L’ambassade des États-Unis à Niamey a décidé de suspendre ses « services consulaires jusqu’à nouvel ordre » et « encouragé » son personnel à rester à la maison, l’ambassade de France invitant elle « les Français à rester chez eux ».

Ces tirs sont intervenus à la veille de l’intronisation prévue jeudi à Niamey du nouveau président élu Mohamed Bazoum, très proche du chef de l’État sortant, Mahamadou Issoufou

AFP

leave a reply

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip