Mali : des dizaines de civils tués dans l’attaque armée d’un bus

Des hommes armés ont tué au moins 31 personnes ce vendredi 3 décembre, au centre du Mali. Ils ont ouvert le feu sur un bus transportant des civils vers un marché, selon les autorités. Cette nouvelle attaque meurtrière survient dans une région déjà secouée par de violentes insurrections.

Le bus a été attaqué par des hommes armés non identifiés, sur son itinéraire bihebdomadaire, allant du village de Songho au marché de Bandiagara, à 10 km de là, selon Moulaye Guindo, maire de la ville voisine de Bankass.

“Des hommes armés ont ouvert le feu sur le véhicule, ont crevé les pneus et ont tiré sur les passagers », a-t-il déclaré. 

Il a confirmé qu’au moins 31 personnes étaient mortes durant cette attaque, faisant également de nombreux blessés ou disparus. 

Le village de Songho est situé au cœur de la région de Mopti, un des épicentres de violence au Mali, alimentée par des insurgés liés à al-Qaïda et à l’État islamique.

Une note de sécurité interne déclarait que les premiers intervenants sur les lieux de l’attaque ont découvert 25 corps brûlés dans le camion. Des images diffusées sur les réseaux sociaux montraient le châssis fumant d’un bus de passagers rempli de corps, toujours affalé sur leurs sièges. L’authenticité de ces images n’a pas pu être vérifiée. 

Les attaques djihadistes se sont multipliées dans la région du Sahel en Afrique, tuant des milliers de personnes et déplaçant des millions de personnes au Mali, au Burkina Faso et au Niger.

TV5

leave a reply