Voiries urbaines: les chantiers à l’arrêt pour défaut de paiement ( enquête)

Les travaux sur les voiries urbaines au Fouta, en Haute Guinée et en Foret sont aux arrêts depuis le 13 mars 2021, pour défaut de paiement. A Beyla et Lola par exemple, l’entreprise en charge des travaux à travailler à hauteur de 25% sous fonds propres. Au département des travaux publics, les factures en instance de paiement s’accumulent. Et les entreprises sont désemparées et ne savent plus où donner de la tête.

La Commune urbaine de Beyla a bénéficié de 12 km et demi. Le contrat a été ficelé à la suite d’un dossier d’appel d’offres. Pour un montant de 129 456 259 255fg. Les travaux ont démarré le 14 mars 2019, et devaient s’achever au mois de septembre 2020. A date, l’entreprise a travaillé à hauteur de 25% sous fonds propres. A Lola, le contrat a été signé dans les mêmes conditions qu’à Beyla. 12 km 600 pour un montant de 152 511 187 125fg. Le délai d’exécution des travaux était d’un an. A date l’entreprise a exécuté les travaux à hauteur de 27% là également sous fonds propres. Dans les deux localités, c’est l’entreprise BEGEC qui a bénéficié les contrats. Les travaux sont aux arrêts depuis le 13 mars 2021 pour défaut de paiement. Au Fouta, c’est GUICOPRES qui avait raflé les 3 contrats à la suite d’un appel d’offre restreint. Pita 13 km pour un budget de 139 661 338 071fg pour un délai de 14 mois. Dans cette localité, l’entreprise a exécuté les travaux à hauteur de 69% et a reçu un paiement de 50%. Dalaba 12km et Labé 15km. Dans ces deux chantiers l’évolution des travaux est estimée à près de 46% pour un paiement de 25,51%. Au Fouta aussi les travaux sont aux arrêts depuis le 13 mars 2021 pour non paiement. Les entreprises contractantes se trouvent dans une situation de détresse totale et certaines se sont déjà démobilisées. Selon nos sources d’informations, Depuis l’arrivée de la nouvelle ministre, tous les scénarios possibles ont été proposés au gouvernement pour payer les entreprises et éviter l’arrêt des travaux en vain.  Actuellement toutes les activités sont paralysées au sein du département des travaux publics souligne une autre source. Le département est endetté jusqu’aux cheveux. Rien que la Direction nationale des voiries urbaines dispose des factures en instance de paiement de plus 2 milles milliards de nos francs. Faut-il souligner que toutes les activités des voiries urbaines à l’intérieur du pays sont aux arrêts depuis Six mois. Tous ces chantiers sont financés par le budget national de développement. Ils ont été lancés en grande pompe en décembre 2018 par le chef de L’Etat Alpha Condé à la veille des élections législatives.

Mamadou Kaly SOW

 

leave a reply

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip