Un détenu meurt à la maison centrale, sa famille soutient qu’il a été torturé

Un homme âgé d’une soixantaine d’années a rendu l’âme dans la nuit du lundi à ce mardi 17 novembre à l’hôpital Ignace Deen où il a été admis pour des soins. Elhadje Ibrahima Sow, c’est son nom. Selon sa famille, il y a été transféré après avoir été torturé à la maison centrale.
Elhadje Sow a été mis aux arrêts le 24 octobre dernier à Kalier en marge des violences post-electorales. Selon son entourage, des jeunes pourchassés par les forces de l’ordre appuyés par des contre-manifestants sont passés devant sa cour. Certains ont tenté de détruire des biens , c’est là qu’il a décidé de sortir pour marquer son opposition. Les forces l’ordre l’embarquent de force après une chaude dispute pour une destination inconnue. C’est après plusieurs recherches que sa famille a retrouvé ses traces. Boubacar Sow, l’un de ses neuf enfants se souvient que la famille tentait de négocier avec le commandant de l’eco 3 lorsque son père a été transféré à la maison centrale et c’est sa sœur qui a eu accès au vieux dans cette maison carcérale. 
Ce père de famille n’était pas en parfaite santé mais sa famille soutient qu’il a été torturé dans son lieu de détention. Cependant, elle ignore si c’est l’oeuvre des forces de l’ordre ou les codétenus. 
La famille a été informé ce matin du décès de Elhadj Sow à l’hôpital Ignace Deen où il a été transféré d’urgence. Peu après, on l’a rendu le corps. Il sera inhumé en début de soirée au cimetière de Hafia. « On vient de nous restituer  le corps de mon frère, tué suite à des tortures atroces qu’il a subi dans un commissariat à Conakry,   kidnappé et incarcéré  depuis le 24 octobre 2020, il regagnera sa dernière demeure cet après-midi au cimetière de  Hafia minière à 16h», peut-on lire dans un post d’un membre de la famille du défunt.Pour l’heure, les autorités n’ont pas encore réagi par rapport cette triste nouvelle.

Espacefmguinee

leave a reply