Saikou Yaya Barry (UFR) à propos de la présidentielle : « ce n’est pas la CENI qui l’organise»

Les guinéens iront aux urnes le 18 octobre prochain pour élire leur président de la République. Une élection présidentielle qui s’annonce dans un contexte de crise politique. Les partis appartenant au FNDC exigent le retrait du président Condé pour y participer. A l’UFR, on estime que les conditions d’une élection libre et transparente ne sont pas réunies.

Le PASES, le RGD et d’autres partis de l’opposition guinéenne sont déjà dans la course pour la présidentielle 2020 contrairement à l’UFR et l’UFDG qui dénoncent les conditions d’organisation du scrutin. Ces partis pressés seront surpris prédit Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines. « Aujourd’hui, les personnes qui tentent de partir aux élections dans l’espoir de battre Alpha Condé, je les dirais que ce n’est pas la CENI ( Commission Électorale Nationale Indépendante NDLR) qui organise les élections en Guinée, c’est la villa 33. La villa 33, c’est la présidence de la république. La preuve, c’est les élections législatives. Tous ceux qui sont partis là, ils n’ont rien eu. Il a fallu qu’on leur donne quelques voix pour les permettre d’être à l’Assemblée Nationale. A l’opposition, c’est ce qu’on ne voulait pas pour notre pays, c’est pourquoi nous n’avons pas pris part à ces élections», prévient l’opposant.


Avec Alpha Condé à la tête de la Guinée, le pays a reculé sur tous les plans selon cet opposant. «Nous avons énormément reculé avec Alpha Condé. C’est très regrettable de constater que c’est sous le magistère de quelqu’un qui a fait droit entre guillemets qu’on enregistre ça. Il a un caractère qui détruit l’Etat. Aujourd’hui, nous sommes dans un pays où le mensonge, la calomnie, le détournement et le pillage des deniers publics font lésion ».

Le secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines dit comprendre la position de ceux qui sont aux affaires car ils feront face à la justice dès qu’ils vont quitter. Cependant, la situation du pays exige que tout ceux qui sont opposés au système en place se mobilisent pour le mettre hors d’état de nuire conclut ce cadre de l’UFR de Sidya Touré.

Bhoye Bah

leave a reply