RDC: le gouvernement confirme un cas d’Ebola dans l’est du pays

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a confirmé un nouveau cas de maladie à virus Ebola (MVE) dans l’est du pays, sur lequel les autorités sanitaires enquêtaient depuis la semaine dernière, a-t-on appris mardi de source officielle.

L’échantillon prélevé sur la personne malade – une femme de 46 ans décédée le 15 août dans la zone de santé de Beni (Nord-Kivu) – « a été testé positif à la MVE (…) à Beni puis confirmé au laboratoire de l’INRB (Institut national de recherche biomédicale) de Goma », chef-lieu de la province, a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué daté du 21 août rendu public tard lundi soir.

Le « séquençage » a montré par ailleurs que ce cas était « lié à une souche de la 10e épidémie de 2018 et non à une nouvelle introduction du virus », ajoute le texte, assurant que les équipes « sont déjà à pied d’oeuvre sur le terrain pour mener les activités de riposte ».

Environ 160 cas contacts ont été identifiés à ce jour, précise le ministère.

Le bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait annoncé samedi qu’une enquête était en cours sur ce cas suspect, enregistré moins de deux mois après la fin officielle de la 14e épidémie d’Ebola survenue en RDC depuis 1976, qui avait fait dans l’ouest cinq morts en trois mois.

La maladie à virus Ebola est souvent mortelle, mais des vaccins et traitements existent maintenant contre cette fièvre hémorragique, qui se transmet à l’homme par des animaux infectés. La transmission humaine se fait par les liquides corporels, avec pour principaux symptômes des fièvres, vomissements, saignements, diarrhées. 

« Les résurgences d’Ebola se produisent plus fréquemment en RDC, ce qui est préoccupant », a commenté mardi dans un communiqué la Dre Matshidiso Moeti, directrice Afrique de l’OMS.Cependant, a-t-elle ajouté, « les autorités sanitaires du Nord-Kivu ont réussi à stopper plusieurs flambées d’Ebola et, en s’appuyant sur cette expertise, il ne fait aucun doute que celle-ci sera rapidement maîtrisée ».

Le bureau régional de l’OMS précise que la RDC « dispose de 1.000 doses de vaccins ERVEBO contre le virus Ebola, dont 200 seront envoyées à Beni cette semaine ». 

« La vaccination en anneau, qui consiste à vacciner les contacts et les contacts des contacts afin de freiner la propagation du virus et de protéger des vies, devrait commencer prochainement », ajoute-t-il.

AFP

leave a reply