Mission de la CEDEAO en Guinée: voici les attentes des forces vives

Le médiateur de la crise guinéenne est attendu à Conakry cette semaine. Boni Yayi saisira l’occasion pour poursuivre les travaux de médiation afin de trouver un consensus notamment sur la durée de la transition. Dans les rangs des acteurs politiques et sociaux, les attentes sont nombreuses par rapport à cette mission de la CEDEAO.

Cette mission était très attendue par la société civile qui estime qu’à date, seule la CEDEAO peut relancer le dialogue inter guinéen si toutefois le président de la transition a la volonté politique. Amadou Kourouma fait une invite le FNDC et le CNRD à donner une chance à la médiation en se retrouvant autour de la table.

Au sein de la classe, l’unanimité se dégage sur la nécessité de relancer le dialogue. Au PEDN par exemple, le parti estime que des avancées doivent être enregistrées avec l’arrivée du médiateur.

C’est une mission difficile mais Boni Yayi doit faire des efforts pour prendre l’avis des forces vives de la nation notamment la partie qui a des revendications. C’est ce que souhaite Dr Edouard Zotomou, membre de l’alliance nationale pour l’alternance et la démocratie.

La publication de la liste nominative des membres du CNRD, la déclaration des biens des membres du gouvernement et du cnrd et le jugement des crimes de sang, le retour rapide à l’ordre constitutionnel font partie des revendications du FNDC et de l’ANAD. 

Bhoye Bah

leave a reply