Le piercing, un phénomène aux multiples risques mais toujours à la mode

African girl tongue stuck out showing piercing

La pratique du piercing est répandue à Conakry. Plusieurs jeunes filles se livrent  au phénomène de la mode pour paraitre belle. Elles  se percent la langue, le nez, les lèvres ou encore le nombril pour les orner de bijoux sans prendre en compte les règles d’hygiènes strictes. Selon un médecin généraliste, ceci peut entrainer un cancer de peau ou transmettre le VIH SIDA et le tétanos. Mais des pratiquantes eux disent ne trouver aucun danger.

Le piercing est à la mode. Aucune partie du corps ne l’échappe. Le sexe, les joues, les sourcilles, les pratiquantes y trouve plaisir pour se rendre toute belles. Mamadou Bailo Camara a ouvert son salon d’esthétique au grand marché de Madina. Il reçoit plus de 10 filles par jour qui viennent pour se percer les parties du corps. Mariam Sékou Cherif l’une de ces clientes fidèles est fane du style de piercing. « Moi je suis là pour faire le piercing, je vais le faire sur les deux côtés de mon nez. Je le fais parce que ça me plait vraiment. C’est vrai qu’on a vu ça avec les blancs mais de notre côté, on essaye de moderniser… ».

Cependant dans le salon de l’esthéticien, le matériel en contact direct avec la muqueuse de la cliente n’est pas à usage unique. Il ya tellement de personnes qui s’impatiente qu’il n’a pas le temps de stériliser après chaque utilisation. Il se dit conscient des dangers auxquels sont exposées les filles. « Avant de faire le piercing, je donne toujours un antidouleur à la cliente. Je donne des informations comme par exemple elle veut le dire au niveau du sexe qu’elle ressentir des douleurs lors des rapports ou certaines parties peuvent s’enfler. Si c’est dans la langue, il suffit de manger du piment, ça va guérir vite.   Mais il faut reconnaitre que quand tu le fais sur la langue, ça modifie un peu la voix », a expliqué un esthéticien sous l’anonymat.

C’est pourquoi d’ailleurs Mariam Touré n’a jamais aimé se percez une partie de son corps. Elle pense que la coupure expose à des risques d’infection par des bactéries ou des virus introduits par le biais des instruments. Elle estime qu’il existe un risque d’allergie aux matériaux. « Je n’aime pas le piercing parce qu’il ya trop de maladies à contracter. D’ailleurs c’est un opportunisme donc je n’aime pas. »

La pratique du piercing est très dangereuse si les conditions d’hygiènes  ne sont pas respectées selon le médecin généraliste Mamadi Condé. Par exemple se percer la langue peux causer des douleurs et le gonflement provoqué par le bijou lorsqu’il est mal toléré. Le dispositif modifie la parole, les capacités de mastication et de déglutition. « C’est une mauvaise pratique, je conseille d’éviter car quand le fais, tu es susceptible de développer  des tétanos. En bref, il y a beaucoup de risques ».

Par manque de temps ou de moyen, les concernés ont du mal à désinfecter leur plaie ou à consulter un médecin, en cas de rougeur ou de démangeaison.

Fatoumata Condé

leave a reply