Hausse du prix du carburant : le porte-parole du gouvernement donne les raisons

Depuis ce mercredi 1er juin,  le litre de carburant se vend à 12 000 francs guinéens au lieu de 10 000 francs guinéens. Le gouvernement a décidé de l’augmentation du prix litre à la pompe. L’annonce a été faite sur les antennes de la télévision nationale mardi soir. Joint au téléphone par radio Espace,  le porte-parole du gouvernement a mentionné les charges de l’État pour justifier cette hausse. 
Il y a quelques jours,  le premier ministre, en immersion avec son équipe à l’intérieur du pays, disait que l’Etat perdait 5000 francs guinéens sur chaque litre vendu. Des propos confirmés ce matin par Ousmane Gaoual Diallo. Le  porte-parole du gouvernement précise que l’Etat faisait cet effort pour soulager la population.  Car le prix du baril a connu une hausse considérable à cause de l’impact du covid-19 mais aussi de la guerre opposant l’Ukraine à la Russie.  Cependant, les charges étaient trop importantes pour l’État c’est pourquoi precise-t-il il ya eu une augmentation de 20%.  » Ce qu’il faut faire c’est de contenir les prix pour aider la population à mieux supporter cette situation. Il faut noter que nous n’avons augmenté que de 20% alors que sur le marché mondial le prix du baril a augmenté de 33%. Malheureusement, les charges étaient devenues très importantes pour l’État. L’État a tout essayé, on a renoncé à toutes les taxes sur les hydrocarbures hormis celle sur le fonds d’entretien routier qui a été délestée de 250 GNF par litre…. ».
Cette hausse des prix des produits pétroliers a entraîné l’augmentation des coûts du transport urbain et interurbain. Des manifestations ont également été enregistrées sur l’axe Cosa Hamdallaye. 
Mamadou Bhoye Bah 

leave a reply