Guinée : l’ancien président de la transition donne sa position sur la situation politique du pays

Pour sa première prise de parole après le  coup d’Etat du 5 septembre dernier, Sékouba Konaté a choisi les « grandes gueules ». Il a salué l’acte posé par les militaires avant de demander à la population de les soutenir. Il s’est aussi prononcé sur ses relations avec le président déchu et la transition de 2009.

 L’ancien président de la transition rappelle que le coup de force des militaires qu’il salue est précédé d’un coup d’Etat constitutionnel. Pour lui, c’est un tort qui est réparé car Alpha Condé a fait adopter une nouvelle constitution uniquement pour s’octroyer un troisième mandat. Il invite donc la population et les militaires à soutenir le comité national pour le rassemblement et le développement. Quant à la transition, il pense qu’elle va durer trois ans au minimum et au maximum cinq ans. Le plus important à ses yeux, c’est de laisser le colonel Doumbouya et ses hommes faire le travail qu’ils ont commencé.

Cependant, il invite les nouvelles autorités à faire barrage aux opportunistes, aux démagogues et former un gouvernement de mission et non politique. Depuis l’indépendance, ce sont les mêmes personnes qui dirigent le pays. La Guinée a besoin d’une nouvelle génération à sa tête estime-t-il.

Le général Sékouba Konaté  approuve les décisions prises par les nouvelles autorités notamment le gel temporaire des  comptes bancaires des anciens dignitaires du régime et les directeurs des régies financières. C’est une bonne façon de mettre de l’ordre mais aussi d’assainir l’administration.

Sékouba Konaté, c’est l’homme qui a conduit la transition en 2009. Il se rappelle encore des difficultés mais il a surtout été affecté par le manque de reconnaissance du régime Condé. Celui-ci l’a interdit l’accès à la Guinée alors que du coté de l’Union Africaine la Force en attente qu’il devait dirigée après avoir rendu le pouvoir à un civil selon les accords « était une coquille vide ». « Alpha Condé m’a dit un jour en France en présence de témoin de laisser la Guinée tranquille, il  fera tout ce que je veux pour moi. Mais je n’avais pas compris le message à l’époque. C’est quand j’étais expulsé dans les pays que j’ai compris le sens de son message et c’était de m’interdire de revenir en Guinée pour une raison que j’ignore », dénonce Sékouba Konaé.

Mamadou Bhoye Bah

leave a reply