Guinée : la classe politique donne le coup d’envoi  des consultations avec le CNRD

Plus d’une semaine après le coup de force qui a mis fin au régime du président Alpha Condé, la junte au pouvoir  entame, mardi 14 septembre 2021, des discussions avec les forces vives de la nation. Ce sont les acteurs politiques qui ont ouvert ces consultations qui devront s’étendre sur semaine.

Comme annoncé dans le communiqué du comité national pour le rassemblement et le développement, la classe politique a été reçue par les nouvelles autorités ce matin au palais du peuple. Plusieurs leaders dont Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré qui ont répondu à l’appel du CNRD ont pu échanger avec le colonel Doumbouya et ses camarades. D’autres acteurs  comme Etienne Soropogui ou encore Fodé Mohamed Soumah ont été refoulés. Au sortir de la rencontre, Cellou Dalein Diallo, président de l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (une alliance politique)  a expliqué qu’il s’agit d’une rencontre de prise de contact. Au cours des discussions, il précise que le chef de la junte a manifesté son souhait d’avoir la contribution de tous pour réussir la transition. C’est pourquoi l’ANAD fera des propositions écrites dans les prochains jours. « Dans son discours, il a dit qu’il souhaitait avoir la contribution de tous les acteurs politiques dans la construction de cette transition, dans la définition de ses termes et de ses missions. On va retourner dans nos  état-majors et  dans nos alliances respectives, pour essayer de formuler par écrit notre vision, nos propositions pour soumettre aux nouvelles autorités… », explique Cellou Dalein qui précise que l’ANAD fera appel à d’autres entités pour harmoniser leurs positions et déposer un document commun.

Sidya Touré, président de l’Union des Forces Républicaines, a également salué la démarche du CNRD. Il annonce que le Front National pour la Défense de la Constitution auquel appartient son parti présentera un mémorandum «  pour donner notre vision de cette transition qui doit permettre réellement de bâtir les fondements d’un État nouveau qui puisse nous permettre d’aller au développement ».

Mamadou Bhoye Bah

leave a reply