Evasion des prisonniers dans les locaux de la police : Charles Wright annonce des poursuites contre plusieurs agents

Plusieurs personnes placées en détention au Commissariat Central de Kaloum et à la DCPJ se sont évadées à la grande surprise générale, a appris Guineenews. Pire, les responsables de la DCPJ n’étaient pas informés de l’évasion d’un citoyen en garde à vue. Ce lundi, le Procureur général, Charles Wright a effectué une visité inopinée dans les locaux des deux établissements cités ci-haut. Surpris par ces nouvelles évasions, il a promis que cela ne restera pas impuni. Selon lui, toutes les personnes impliquées dans cette évasion répondront devant la loi même si devant le procureur les présumés mis en cause ont tenté de se défendre.

Face à cette malheureuse situation, Charles Wright a salué le retour à l’ordre normal après la fin de la grève des gardes pénitentiaires au niveau de la Maison Centrale de Conakry.  Avant de rappeler que “les parquets d’instance, pour pallier cette situation, avaient pris des réquisitions suivies de mandats pour demander aux services de Police Judiciaire de garder les personnes qui sont poursuivies pour des faits graves, dont la détention était vraiment nécessaire”. Et d’insister : “vous ne pouvez ne pas laisser quelqu’un qui est poursuivi pour viol ou pour vol à main armée pour dire qu’il y a grève des gardes pénitentiaires,  qu’on ne vous laisse pas l’accès à la maison centrale».

A cet effet, Charles Wright dit avoir constaté que certains services des OPJ ont profité de cette situation pour poser des actes peu orthodoxes par rapport à la situation à eux confiée.

« Nous venons à peine de quitter [la DCPJ]. Il y a un cas d’une personne qui a été placée sous mandat de dépôt mais, par l’impossibilité du parquet de la placer à la prison, a été confiée. On nous dit banalement que cette personne a pris la poudre d’escampette dans un service aussi sécurisé, on ne peut pas comprendre.  C’est pourquoi, les instructions ont été données au procureur du TPI de Kaloum à ce que toutes les personnes qui sont impliquées dans [cette évasion] soient placées sous mandat de dépôt et qu’elles soient déférées devant un juge pour complicité d’évasion”, promet-il.

D’ailleurs, un autre cas d’évasion a été également constaté au Commissariat central de Kaloum. Et le procureur général Charles revient sur son constat : “C’est comme si c’était de la télépathie. Nous venons au commissariat central de Kaloum, on nous informe ici qu’il y a trois personnes qui se sont évadées, c’est-à-dire que c’est comme si tout était fait pour que ça soit fait. Donc nous nous disons que ces trois personnes, ils doivent les rechercher, mais tous ceux qui sont impliqués dans cette situation, il y a des policiers qui sont au nombre de sept, ils vont tous être déférés tout de suite, et vont tous être placés sous mandat de dépôt, suivant la procédure de flagrant délit. Ils seront placés sous mandat de dépôt, suivant la procédure de flagrant délit, ils seront placés devant le juge pour qu’ils donnent leurs versions des faits dans le respect strict du droit sacré à la défense”.

Pour Charles Wright, les personnes impliquées dans ces différentes évasions risquent des peines allant d’un à deux ans d’emprisonnement ferme.

Guineenews

leave a reply