Durée de la transition : l’ANAD maintient sa position initiale ( Dr Zotomou)

L’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratique ne veut pas se prêter à l’exercice de  proposition d’une durée pour la transition en cours en Guinée comme le souhaite le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation. C’est ce qui ressort de la réunion des cadres de cette alliance politique tenue ce lundi 18 avril 2022 au quartier général de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée ( UFDG).

Pour l’ANAD, ce travail a été déjà fait à l’issue des consultations nationales qui avaient suivi le coup d’Etat du 5 septembre 2021. A l’époque, l’alliance avait fait une proposition détaillée et elle la maintient pour toujours. « Nous avons organisé cette réunion pour harmonier nos positions par rapport notamment à la lettre du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation relative au délai de la transition. Nous avons dit que nous ne nous sentons pas concerné par la démarche et nous allons bientôt faire une déclaration dans laquelle nous allons donner notre position. Ce qui est claire, nous maintenons ce qui a été déjà proposé par l’ANAD », explique Dr Edourd Zotomou, membre de l’ANAD.

Cette alliance comme plusieurs autres n’a pas pris part au lancement du cadre de concertation vendredi dernier. Dr Zotomou précise que c’est parce que le CNRD n’a pas donné ce que la classe politique  réclame : un dialogue politique. « Ce qu’il appelle dialogue, ce n’est pas ce que nous avons demandé au niveau du groupe des 58. Nous avons demandé un dialogue politique parce que c’est de ça qu’il est question », précise Dr Zotomou ».

Applaudi pendant les heures qui ont suivi le coup d’Etat, le Comité National de Rassemblement pour le Développement est de nos jours décrié par plusieurs partis politiques et organisations de société civile ce à cause du manque de lisibilité de la transition. Pendant ce temps, la CEDEAO exige de la junte au pouvoir un chronogramme avant le 25 avril à défaut l’institution sous régionale envisage des sanctions.

Mamadou Bhoye Bah

leave a reply