Démission de Yéro Baldé: réactions de quelques acteurs…

C’est une pilule difficile à avaler pour le président Alpha Condé qui a reçu  sur sa table dans la journée du jeudi la lettre de démission du
ministre Yero Baldé jusque là chef de département de l’enseignement supérieur et
de la recherche scientifique.  Dans sa lettre de démission adressée au
président de la république, Yero Baldé mentionne que cela fait 30 ans qu’il milite au sein du RPG, aux cotés du président guinéen. Malheureusement le
combat mené pour les valeurs démocratiques serait aujourd’hui à ses
yeux bafoué.   Un coup de tonnerre qui a crée de nombreuses réactions
au sein de l’opinion

« C’est une démission importante dans la mesure où monsieur Yero Baldé est un vieux activiste du RPG. Il est dans ce parti depuis plus de 25 ans, c’est pratiment depuis qu’il était à l’école. C’est quelqu’un qui était là par conviction et qui était en train de lutter contre sa propre  conscience… », réagit Dr Ousamane Kaba du PADES.

 
Cette démission  de  Yero Baldé du gouvernement Kassory
vient à un moment où une crise secoue le pays. La constitution proposée par le pouvoir et la mouvance divise les guinéens. Il marquer sa distance vis- à vis du projet d’une nouvelle
constitution proposé par le président de la république. Dans un
passage de sa lettre de démission, il mentionne  que sa vision durant
ses 30 années de combat était de voir Alpha Condé assurer  non

Seulement une transition démocratique et pacifique du pouvoir en

Guinée mais aussi de garantir ainsi un climat de paix et de stabilité
politique au pays. « Personnellement je l’ai accueilli avec soulagement, réconfort. Ça nous prouve à suffisance que le combat que nous sommes en train de faire avec le Front National pour la Défense de la Constitution », s’est réjouit Ben Youssouf Keita de l’Union des Forces Démocratique de Guinée et membre du FNDC. 


Après son constat, Yero décide de quitter le gouvernement kassory. Car selon lui, les valeurs pour lesquelles le parti RPG a lutté sont reléguées au second plan. Les institutions et le tissu social qui constituent le socle d’une
nation qui se veut forte sont fragilisés chaque jour davantage. La
sérénité dans le fonctionnement de l’Etat serait selon lui mise à rude
épreuve.

Valek Touré/ Bhoye Bah

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip