Crise à la FGB: le camp opposé au président sortant droit dans ses bottes

Comme annoncé dans un précédent article, la crise au sein de la fédération guinéenne de basketball poursuit son petit chemin. Le président sortant, Sakoba Keita a déposé une plainte à la DPJ contre le camp adverse pour usurpation de titre. Une situation qui divise davantage la fédération guinéenne de basketball au sein de laquelle deux assemblées électives sont annoncées dans les prochains jours.

Alors que le président sortant est accusé par ses adversaires d’avoir changé les statuts de la fédération dans le but de se maintenir, Sakoba Keita lui veut passer par la justice pour régler son différend avec ses adversaires. Ce dernier a dores et déjà assigné ses adverses à la DPJ pour usurpation de titre. Sa première plainte vise notamment Mory Soumaré. Celui-ci et ses camarades ont répondu à la convocation mardi dernier à la Direction de la police judiciaire. Ils ont été auditionnés pendant plusieurs heures avant de rentrer à domicile

 Amara Babila Keita, candidat pour le poste de vice-président de la fédération, voit d’un autre œil les accusations portées contre son ami. Pour lui, le logo de la fédération n’appartient pas à une personne mais à l’institution. C’est pourquoi ajoute-t-il, ils ont utilisés le logo pour envoyer des courriers aux instances pour les inviter à venir prendre part au congrès qu’ils veulent organiser le 14 mars à Conakry.

Joint au téléphone, l’actuel président Sakoba Keita affirme que sa plainte à la DPJ n’a aucun lien avec la crise qui secoue sa Fédération. Il a cependant refusé de se prêter à nos questions.

Le ministère de tutelle et le comité olympique entendent engager à nouveau une négociation pour mettre fin à cette situation qui mine le basketball guinéen.

En cas d’échec, la FIBA pourrait demander à la Guinée de mettre en place un comité de normalisation pour toiletter les textes et organiser un congrès. Une idée partagée par Babila Keita qui y voit le salut du basketball. Il précise que la DPJ n’est pas compétente pour gérer le litige qui oppose les deux camps.

Mamadou Bhoye Bah