Covid-19 : ces interrogations qui devraient retenir l’attention

D’une simple épidémie qui a débuté en Chine en décembre 2019, on passe à une pandémie qui fait des ravages à travers le monde. Plus de 124 mille morts de nos jours. Les dirigeants et la communauté scientifique ont-ils négligés la dangerosité du Covid19 ? La mondialisation a-t-elle joué un rôle dans la propagation du virus ? Les décideurs ont-ils priorisé l’économie ? Les décideurs devraient se pencher sur ces interrogations.

A ce jour le Covid19 a fait plus de 124 mille morts à travers le monde. Une première, depuis des décennies. Ce qui a commencé comme une simple épidémie en Chine, est devenue une pandémie. Comment en est on arrivé là ? Quelle est la part de responsabilité de la Chine, dans la propagation du virus ? « Les Chinois se sont retrouvés devant une situation qu’ils ne métrisaient pas. Ils ont tâtonné, cette situation a favorisé l’explosion du virus à travers le monde », explique l’ancien député du RPG arc en ciel Demba FADIGA.Il a fallut quelques temps d’atermoiement pour que les autorités chinoises prennent conscience du danger qui guète l’humanité renchéri amadou Oury BAH, président du parti UDD. 

La méconnaissance du virus et la passivité de la communauté internationale ont fortement contribué à l’aggravation de cette crise sanitaire, selon des spécialistes des questions de politiques sociales et sanitaires. Personne n’a mesuré la portée du Covid19 à temps, à quelques exceptions près. « Seuls quelques esprits lucides ont compris à temps qu’on a affaires avec un virus dangereux » soutient sayon DAMBELE.

Au tout début, la maladie a été banalisée. Les Chinois stigmatisés. Ces derniers jours, c’est la communauté noire vivant en chine qui a fait les frais de cette xénophobie. Mais L’heure n’est pas à la vengeance, il faut faire front commun contre cette pandémie. Les dirigeants Chinois doivent prendre leur responsabilité pour que cette chasse aux étrangers s’arrête immédiatement.

Selon le président du parti UDD, cette pandémie relance la nécessité de se doter des infrastructures sanitaires adéquates dans les Etats africains. Sur le plan économique, c’est un désastre. Même si, l’évaluation des pertes est loin d’être terminée, estime un acteur de la société civile. « A la fin de l’année 2020, l’Afrique va connaître une récession de -1,6. C’est la première fois que cela arrive depuis deux décennies. La Banque Mondiale et FMI parlent d’une récession de 3%. C’est inédit. Ils le comparent même à la grande dépression de 1929».

La Guinée enregistre 438 cas confirmés, dont 49 guéris et deux décès. Pour freiner cette propagation, le port du masque sera obligatoire dès le 18 mars. Tout contrevenant paiera une amande de 30 mille francs guinéens.

Lamine Guirassy/ Kaly Sow

leave a reply

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip