Conakry/DPJ: des avocats empêchés de rencontrer Koundouno et Ibrahima Diallo

Les avocats du FNDC à sa tête Me Mohamed Traoré sont en colère contre la Direction de la Police Judiciaire. Partis s’enquérir des nouvelles de leurs clients, Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, ils se sont vu refusé l’accès. Ils menacent de poursuivre le premier responsable de la DPJ pour abus d’autorité. Me Mohamed Traoré est au micro

C’est dans la soirée de ce vendredi qu’Ibrahima Diallo et Sékou Koundouno, tous responsables du FNDC, ont été interpelés au domicile du premier. Au départ leur destination était inconnue. Après avoir appris qu’ils sont à la DPJ, leur avocats s’y sont données rendez-vous. Mais leur souhait de voir les deux interpelés ne s’est pas réalisé déplore Me Mohamed Traoré.

« C’est un droit élémentaire que des avocats puissent avoir accès à des personnes privées de leurs libertés. Nous pensions que nous avons dépassé cette étape là depuis longtemps mais comme je l’ai dit les méthodes anciennes commencent à revenir. Nous sommes prêts à y faire face », indique Me Traoré.

Pour l’ancien bâtonnier, ce n’est ni plus ni moins qu’un abus d’autorité exercé par le directeur de la DPJ et contraire aux textes de loi.

Les avocats ne digèrent pas l’acte des policiers. Ils envisagent même d’entreprendre des actions contre le directeur Fabou Camara.

« Le collectif des avocats va se retrouver pour étudier toutes les options parce que encore une fois nous ne laisserons prospérer ces méthodes si non c’est fini pour la profession d’avocat. C’est un combat qui intéresse tout le barreau. Lorsqu’on empêche des avocats à avoir accès à leur client, c’est une atteinte à la profession d’avocat elle-même ».

Après voir attendu longtemps sans succès, les avocats ont quitté les lieux sans avoir le minimum d’informations sur les conditions de détention de leurs clients et ce pourquoi ils sont interpellés.

Sékou Camara/ Bhoye Bah

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com