Guinée/Covid19: l’inquiétude gagne le terrain, les autorités veulent anticiper

Dr Sékou Condé

De Wuhan en Chine le Covid 19, gagne du terrain. Tous les continents hébergent désormais le virus, 60 pays touchés dans le monde, 6 en Afrique dont le Sénégal, pays voisin de la Guinée. Ce matin dans les rues de la Conakry, certains citoyens ne cachent pas leur inquiétude. 

La peur, mais aussi le manque de communications sur le virus. Ses modes de transmission, les symptômes ou encore les mesures à prendre pour éviter la contamination ou la propagation du virus. Vu l’urgence et la proximité de frontière avec le Sénégal, le ministère de la santé a activité ce mardi la cellule de crise pour anticiper sur toute les mesures à prendre. 

« Nous avons déjà aménagé un site d’hospitalisation, de prise en charge au centre de traitement des épidémies à Nongo. Sur place, il y a le dispositif minimum, c’est-à-dire le personnel, les équipements de protection et les moyens d’isolement. En ce qui concerne cette épidémie, nous avons mis à la disposition du centre des concentrateurs d’oxygène. Parce que la maladie s’attaque notamment au système respiratoire », indique Dr Sékou Condé, secrétaire général du ministère de la santé.

A l’aéroport des mesures sont prises, mais pour le ministère de la santé pas de quoi s’inquiéter, la Guinée n’a encore aucun cas suspect. Néanmoins, il est urgent de rappeler les modes de transmission. 

« La maladie est transmissible  des animaux malades aux hommes, c’est pourquoi il est conseillé de faire bien cuire les aliments notamment dans les zones où la maladie est signalée. La transmission la plus fréquent est celle d’hommes à hommes et elle se fait à travers des sécrétions aériennes. Quand personne malade est enrhumé quand il se mouche et salue quelqu’un, ça peut contaminer, la salive du malade aussi peut contaminer », ajoute-t-il.

Les symptômes du virus sont la fièvre, la toux, la fatigue et la difficulté respiratoire. Pour éviter la maladie et freiner sa propagation, quelques mesures sont recommandées.

« Il faut se laver régulièrement les mains et éviter les contacts avec les malades ou les suspects », conseille Dr Sékou Condé.

Avec Ebola, la Guinée a tiré des leçons, le pays dispose de trois laboratoires capables de faire les examens. Les surveillances sont renforcées, les centres épidémiologiques sont en alerte dans les préfectures, et l’agence nationale de sécurité sanitaire doit partager chaque semaine un bulletin d’information sur tous les événements liés au virus. Le problème ce qu’il n’y a pas assez de masques et ce n’est pas suffisant estime Dr Sékou Condé. 


«Nous avons fait le point avec l’agence nationale de sécurité sanitaire, il y a 1 million quatre cent cinquante milles masques qui dans le stock. Mais on ne sait jamais, en période d’épidémie, on pourrait avoir besoin de beaucoup plus de masques».

La Guinée est-elle vraiment prête ? Le nouveau coronavirus atteint une proportion inimaginable, plus de 3000 morts dans le monde, 90 000 mille contaminations. Avec le Covid 19, aucun pays dans le monde n’est à l’abri. 

Saliou Bah/Bhoye Bah

leave a reply

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip

Casinomaxi - kingbetting - lidyabetting.com - Marsbahis slot -

dinamovip