Affaire Kassory : les avocats de l’ancien premier ministre haussent le ton

Déjà en détention préventive pour plusieurs chefs d’inculpations,  l’ancien premier ministre Kassory Fofana est cité dans un autre dossier. Cette fois, c’est le ministre de la justice qui a demandé au procureur général de le poursuivre avec certains de ses collaborateurs pour des faits présumés de détournement de fonds portant sur plus de 41 milliards de francs  Guinéens et 400 000 dollars à L’ANIES. L’information a été rendue publique le 11 août et le communiqué de Charles Wright  a été largement commenté dans la presse et les médias sociaux.  Ce qui n’est pas du goût  du collectif des avocats de Kassory qui dénoncent la violation du principe de la présomption d’innocence. 

Pour  le collectif des avocats de Kassory Fofana,  l’information ne devait pas se retrouver dans la presse et les médias sociaux. Elle devait plutôt être versée au dossier de la procédure en cours à la CRIEF, conformément à l’article 37 du Code de procédure pénale. 

En plus de la violation  délibérée du secret de l’instruction, un tel agissement constitue également une violation manifeste et assumée de la présomption d’innocence de de Kassory Fofana dénoncent ses avocats. 

Les avocats sont convaincus que les accusations pénales contenues dans la dénonciation publique du garde des Sceaux ne sont nullement fondées. Pour eux, Leur client a donné le 29 juin 2022 toutes les explications sur les faits en liens  avec l’agence nationale d’inclusion économique et sociale ce qui a  permis à la Chambre de l’instruction,  d’envisager d’ordonner la mise en liberté de  Kassory FOFANA contre une caution de 3 milliards de GNF.

Plus grave selon le collectif, les lois guinéennes et les instruments juridiques internationaux de promotion et de protection des Droits de l’Homme auxquels la  Guinée a souscrits, font interdiction au garde des Sceaux de faire engager des poursuites contre un citoyen pour les mêmes faits faisant par ailleurs l’objet de poursuites  ailleurs.

En conclusion,  le collectif des avocats de Kassory annonce qu’il va faire recours aux juridictions nationales et supranationales pour faire arrêter les multiples violations des droits de leur client. 

Mamadou Bhoye Bah

leave a reply