Affaire chef de file de l’opposition : Dalein recadre Mamadou Sylla

Mamadou Sylla, le nouveau chef de file de l’opposition ( selon les résultats des législatives du 22 mars) commence déjà à faire des reproches à son prédécesseur. Cellou Dalein Diallo dont le parti n’a pas pris part aux élections ne l’aurait pas félicité pour son nouveau statut et n’a toujours pas selon le président de l’UDG organisé la cérémonie de passation de service. Pour la première fois depuis le début de ce débat dans les médias, le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée s’est exprimé sur le sujet.

Invité à réagir sur les accusations de son ancien allié dans les grandes gueules de ce jeudi 14 mai, Cellou Dalein précise qu’il n’était pas reconnu dans les faits comme chef de file de l’opposition avant d’inviter son successeur à s’inspirer de la loi pour prendre son poste. Pour lui, ce n’est pas ce poste qu’il vise mais plutôt la présidence de la République.« Je n’avais pratiquement pas pris aucun lien avec les institutions. Je n’étais pas dans les faits reconnu, je pense que monsieur Sylla va s’inspirer des textes qui définissent ses prérogatives. Il m’a reproché de ne l’avoir pas félicité  alors que moi je n’étais pas attaché à ce poste de chef de file de l’opposition. Ma vocation, mon ambition, n’est pas d’être chef de file mais d’être président de la république», précise Cellou Dalein Diallo.

L’ancien premier ministre à l’image de ses pairs du Front National pour la Défense de la Constipation ne reconnaît pas l’actuelle Assemblée Nationale tout comme la nouvelle constitution. Il promet que le FNDC fera tout pour que le double scrutin du 22 mars dernier soit annulé.

Mamadou Bhoye Bah

leave a reply