Adama Traoré : des manifestants antiracistes défient l’interdiction de la police

Des milliers de personnes se sont jointes aux protestations en France à la suite du décès d’un Noir en garde à vue en 2016, défiant l’interdiction de manifestation de la police en raison des restrictions liées au coronavirus.

Jets de projectiles, tirs de gaz lacrymogènes, manifestants sur le périphérique, barricades…

Des heurts ont émaillé ce rassemblement.

La mort d’Adama Traoré, 24 ans, a été assimilée à celle de George Floyd aux États-Unis, dont le décès a suscité des protestations dans tout le pays.

La police a affronté les manifestants dans la banlieue parisienne mardi

A Paris, le rassemblement, qui avait débuté en fin d’après-midi sur le parvis du tribunal dans le nord-est de Paris, a été perturbé par des jets de projectiles et la police a fait usage de gaz lacrymogène.

Après la dispersion des manifestants, des affrontements sporadiques ont éclaté sur le boulevard périphérique, où des policiers ont reçu des jets de pierre et répliqué en tirant avec les lanceurs de balles de défense.

Des manifestations ont également eu lieu dans d’autres villes, notamment à Marseille, Lyon et Lille. Certains des manifestants portaient des pancartes « Black Lives Matter » – le mouvement qui a débuté aux États-Unis et qui s’est étendu au niveau international.

Bbcafrique.com