Tibou Kamara à ses détracteurs : « Je ne suis auteur d’aucune crise dans le pays »

Tibou Kamara est en passe de réussir où beaucoup de ses collègues ont échoué. Le ministre de l’industrie et des PME a rapproché les positions entre le gouvernement et le SLECG à l’origine d’une grève qui paralyse le système éducatif depuis le 3 octobre dernier, la signature d’un accord qui mettra fin à la grève est attendue dans les prochaines heures.

Ce mardi dans l’émission les grandes gueules, il est revenu sur les atouts qu’il a mis en avant pour convaincre les syndicalistes. Il a également adressé un message à ses détracteurs qui l’accusent d’avoir entretenu la crise pour venir plus tard en sapeurs pompiers.

Pendant les négociations, le ministre affirme n’avoir rien proposé de nouveau mais il a plutôt utilisé un langage franc avec ses interlocuteurs. « Nous avons fait comprendre au SLECG que cette revendication est légitime, mais nous n’avons pas les moyens d’y faire face. Même si nous nous y engageons, ce serait peut-être pour mettre fin à la crise et reporter le problème. Donc, il était mieux de faire face une bonne fois dans la clarté pour ne pas qu’on nous rappelle dans les prochains mois que nous avons tenu une promesse », précise le conseiller personnel du président de la république.

Tibou Kamara accusé par ses détracteurs d’entretenir les crises a aussi réagit sur ce sujet.« Je ne suis pas auteur de cette crise, ni d’ailleurs d’aucune crise dans le pays. Les revendications du SLECG sont connues, ça n’a rien à voir avec ma personne. Je ne suis pas dans un combat de reconnaissance, de leadership ou de rivalité avec quelqu’un d’autre.  J’aimerais que mon  pays ne connaisse pas de crises », a-t-il conclu.

Bhoye Bah, Espacefmguinee.info

leave a reply