Recevez nos vœux de nouvel an

Ne les rejetez pour rien. Vos désirs pour nous sont une espérance en la vie. Qui souhaite obtenir un bien, réaliser un rêve, vaincre un mal, croit y arriver avec le concours des proches. Ce qui veut dire clairement, que chacun de nous compte sur son proche ou sur une connaissance haut placée. Nous avons donc sollicité le bonheur pour nous et nos familles. Travaillons, renonçons à la paresse et engageons-nous résolument à trouver des solutions à nos problèmes. Nous avons aussi souhaité la santé pour tous. Disons plutôt, les centres et agents de santé pour tous. Les maladies ne nous quitteront pas, aussi longtemps que nous cohabiterons avec ces déchets ménagers, matières péri-fécales et poussières contagieuses. Notre santé dépend de nous et nous le savons maintenant. Les agents de santé communautaire ont véhiculé de beaux messages dans nos villages. Ils ont pu faire un pas, convaincre les structures indépendantes au service du développement à construire des forages. L’eau plus ou moins potable est consommée. D’autres défis sont encore énormes.

Quelle année 2018 ! chacun semble mieux comprendre ce qu’il fait. Les citoyens veulent voir un véritable changement, mais ils croient pouvoir l’obtenir en restant les bras croisés. Ils croient vraiment, que les décideurs seront frappés par un sentiment de pitié pour satisfaire à leurs demandes assez inaudibles. Ceux qui souffrent le plus, sont en réalité ceux qui ne demandent rien. D’ailleurs leurs situations les amènent parfois à apprécier les actions des gouvernants. Ce sont eux qui dansent, qui applaudissent les bonimenteurs qui font le tour de nos préfectures. Et c’est parce qu’ils souffrent aussi qu’ils n’ont pas la bonne information.

Quelle année 2018 ! Ceux qui souffrent moins prennent la parole au nom de ceux qui souffrent le plus. Ils dénoncent pour obtenir des pots de vin des mains noirs des gouvernants sorbonnards. Ces gens loin d’être vrais, grossissent les organisations de la société civile qui tous les jours tympanisent ceux qui sont dans le besoin. Ils mènent des combats dont la finalité est connue d’avance, puisque les guinéens qu’ils disent représentés ne comprennent même pas le sens de leurs démarches.

Quelle année 2019 ! l’année hégémonique. Le système et tous ses ingrédients deviennent mûrs et suffisamment forts. Les acteurs politiques, du moins ce qui le sont vraiment, cherchent la bonne stratégie pour continuer à exister. Le système dominant a bien l’intention de tout écraser. Comme il a bien pu absorber les gobe-mouches. Gobe-mouches, de l’espèce errante qui trouvent leur salut dans l’orgie. Comme des excréments qui traînent, les gobe-mouches sont hideux et polluent notre environnement. Ce sont eux malheureusement qui vont parler en notre nom. Ils vont décider de l’avenir de ce pays. Ils vont saper les fondamentaux pour bâtir un royaume des impies. Ceux qui ne croient qu’à leur nombril. Ils piétinent les faibles, s’offrent le luxe et abandonnent la nation en construction dans la dèche. Toujours ils enverront ce message insensé qui dit, il n’y a personne d’autre que le piroguier national en manque de pagaie.

A bas les gobe-mouches, pour que vive l’alternance.

leave a reply