Fin de campagne: Un juriste explique pourquoi il n’y a pas de campagne ce samedi

Alors que l’article 38 du Code électoral révisé donne la possibilité aux candidats d’aller rencontrer les citoyens pour solliciter leurs voix jusqu’ à la veille des élections qui allait coïncidé à ce samedi soir, on constate sur le terrain que les campagnes électorales en vue de communales prévues ce dimanche 04 février 2018 ont pris fin hier vendredi. Il y’a bien une raison qui peut l’expliquer selon le juriste Mamadi Kaba.

«C’est parce qu’il s’agit des jours francs. Alors, si le dernier jour d’un délai en jours francs tombe sur un samedi ou un dimanche, celui-ci est reporté au lundi suivant. Le délai en jours francs ne peut pas s’arrêter un samedi ou un dimanche», explique-t-il.
Ainsi, pour éviter ce report qui ne servirait à rien et sachant bien que le dernier jour est un samedi, une anticipation d’un jour est faite pour permettre aux candidats d’avoir les 15 jours francs pour la campagne communale peut-on lire sur la page Facebook du juriste . Il ajoute que les jours francs se calculent de 0h à 24h.
Cela peut-il expliquer l’annulation de l’assemblée générale hebdomadaire de L’UFDG de ce samedi 03 février ? Le parti dirigé par l’ancien premier ministre, Cellou Dalein Diallo, n’a pas tenu ladite assemblée et n’a pas donné des raisons de la non tenue de cette rencontre à quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote.
Les dernières élections communales en Guinée remontent en 2005. Alpha Condé les a repoussées à plusieurs reprises depuis son arrivée au pouvoir en 2010 en invoquant des raisons financières.

Mamadou Bhoye Bah

leave a reply