Enseignement supérieur : il faut orienter les 468 bacheliers.

Jacques Lewa Leno Enseignement supérieur : il faut orienter les 468 bacheliers.

Nos bacheliers viennent d’être orientés dans les institutions d’enseignement supérieur et écoles normales d’instituteurs. Le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique nous apprend qu’il a tenu compte du mérite. Comme celui de l’éducation nationale a sélectionné, on suppose parmi les candidats au baccalauréat, les méritants.

Nous avons des effectifs très réduits à Gamal, Mamou, Boké et Kountia. Le gouvernement peut donc prendre en charge tous les admis. D’ailleurs depuis l’année dernière c’est cela. Ça n’a pas l’air de contenter tout le monde, surtout les partenaires privés, sauf que le pouvoir ne semble écouter personne. Pour cette année et les sessions à venir nous avons des inquiétudes. Peut-être le département saura répondre.

Sur 21 579 dont 20 candidats de la session antérieure, 468 n’ont pas été orientés. Autrement 448 nouveaux redoublants sont venus s’ajouter à ceux de l’année dernière. On nous donne des raisons, qui elles même suscitent des interrogations. Certains n’auraient pas terminé le processus de sélection sur la plateforme Gupol. D’autres ne l’auraient même pas utilisée. Mais alors, ce n’est pas un concours. Ceux qui n’ont pas essayé, peut-être qu’ils manquent de moyens. Ceux qui n’ont pas terminé le processus, peut-être qu’ils n’ont pas la maîtrise et ont manqué d’accompagnement.

C’est pourquoi nous aimerions suggérer que l’Etat assume son choix. L’école publique est gratuite. On ne dira pas que tout doit être gratuit, mais le fait de bruler les étapes ne nous fera pas du bien. Comment peut-on exiger que tous les bacheliers aient la maîtrise de Gupol, alors que le taux de pénétration d’internet dans notre pays est très faible et tous ne savent pas utiliser les outils qui aident à exploiter la toile. Aucune base n’est assurée pour les futurs étudiants quand ils sont encore au Lycée. Pas de cours d’informatique et même avec leur téléphones Android, pour ceux qui en ont bien sûr, ils n’ont le goût que pour les réseaux sociaux. Le gouvernement leur dit de se débrouiller. Ils ne peuvent pas se débrouiller comme ça. On ne peut pas vouloir d’un bon résultat sans investir en amont dans la formation adaptée au moment. Une formation qui suit les changements technologiques. Chacun de nos apprenants devraient apprendre à utiliser les outils du numérique. L’Etat n’a pas de moyens. Le projet un élève un ordinateur n’a pas encore été pensé, alors ne brulons pas les étapes.

C’est aussi bien de diminuer le nombre d’étudiants dans certaines filières de formations. Mais a-t-on tenu compte réellement de nos besoins. Savons-nous vraiment ce que nous voulons ? Lorsqu’on nous apprend qu’à Boké, Kountia et Mamou, on a tenu compte des moyennes obtenues par les orientées, quel message envoyons-nous vers les apprenants affectés à Sonfonia, Kankan, Labé, et Lambandji ? Le département donnera sa réponse, mais la nôtre est celle-ci : les autres facultés et filières peuvent recevoir n’importe qui. Ou ne seraient même pas assez importantes. Attention, si une filière importe peu pour un pays, on la remplace par une autre. Les filières classiques que sont histoires, géographie, maths pures, sciences du langage, lettres modernes deviennent moins en moins utiles. Pensons y.

Jacques Lewa LENO

Partager :

WordPress:

J'aime chargement…

Articles similaires

Enseignement Etudiants Guinee Privées universités

A savoir aussi

Massacres du 28 septembre: une ONG plaide pour une indemnisation provisoire des victimes

Fête de l’indépendance : le gouvernement compte mobiliser en nombre

Urgent : suspension du directeur financier du Port Autonome de Conakry

Laisser une réponse Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

Commentaire

Nom *

Email *

Site internet

Prévenez-moi de tous les nouveaux commentaires par e-mail.

Prévenez-moi de tous les nouveaux articles par email.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

No announcement available or all announcement expired.
%d blogueurs aiment cette page :