ACALDI : Après une semaine de dur labeur, Daniel Zanackovic note une progression assez satisfaisante

Joueurs et encadreurs de l’Académie Lamine Diallo (ACALDI) ainsi que des entraîneurs évoluant dans d’autres académies bénéficient depuis une semaine d’un stage de formation initié par le président de l’ACALDI. Cette formation est donnée par Daniel Darko Janackovic, entraîneur franco-serbe. Un stage apprécié à sa juste valeur par les apprenants et l’expert interrogés par votre quotidien électronique ce lundi 22 avril à l’annexe du 28 septembre où ils font les travaux pratiques.

Depuis maintenant huit (8) jours, l’entraîneur venu de la France pour apporter son savoir à l’ACALDI est en train de travailler. Le début n’a pas été facile mais il note des avancées significatives. « On a fait la théorie tout comme la pratique. Après il faut demander aux bénéficiaires s’ils sont satisfaits mais je pense qu’on progresse. Les joueurs sont très disciplinés et cela me plait beaucoup et on va en tirer profit. Au début ils étaient un peu à la d’couverte de ma façon de parler, de ma méthode de travaille  mais plus ça avance plus ça va de mieux en mieux », explique Daniel Darko Janackovic.

Convaincu du potentiel des joueurs, Daniel compte s’impliquer davantage pour la réussite de l’ACALDI. « Nous comptons sélectionner une équipe (16 ou 18 joueurs) pour aller faire des matchs amicaux l’été prochain en France ».

Lamine Diallo, le président de l’académie qui porte son nom se dit heureux du résultat obtenu durant la semaine. Car au-delà de ses joueurs et entraîneurs, d’autres entraîneurs  bénéficient de la formation pour le bien du football à la base. «  A la base la formation était destinée à mes entraîneurs et mes joueurs mais je me suis rendu compte qu’il fallait élargir pour faire bénéficier d’autres entraîneurs qui gèrent des académies. Car ils sont nombreux ces entraîneurs qui sont là qui n’ont malheureusement pas les moyens de payer pour une telle formation. Ceux qui ont bénéficié iront resituer à leurs camarades. C’est donc une façon de participer à la construction du football guinéen. Ce qui est intéressant dans cette formation est qu’on travaille sur la théorie mais aussi sur la pratique. Je suis satisfait et je note une nette progression de mes joueurs ». Cette formation va prendre fin le jeudi prochain mais Lamine Diallo compte initier d’autres dans les prochains mois.

ACALDI qui a trois catégories en son sein comme tous les autres académies et clubs guinéens est confronté au problème d’infrastructures. Lamine Diallo et ses collaborateurs envisagent de trouver un terrain pour pouvoir mieux travailler.

Mamadou Bhoye Bah, espacefmguinee.info

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*